banniere

Clinique Vétérinaire
de la Basse Dore

Le tartre et la maladie parodontale

 

Le tartre

Du fait de la composition et du pH de leur salive, les dents des chiens et des chats ont une tendance marquée à se recouvrir de plaque dentaire, puis de tartre. Ce phénomène est encore plus marqué pour les chiens de petite taille (Yorkshires, Bichons, Caniches...).

Cette accumulation de tartre, associée à la prolifération bactérienne qu'elle provoque, entraîne des conséquences pour les gencives, les dents, voire même pour les os des mâchoires. C'est la maladie parodontale.

 

La maladie parodontale

Le premier stade est celui de la gingivite (inflammation des gencives) : le tartre, en s'accumulant, provoque le décollement et l'irritation des gencives qui reposent sur le collet des dents. Cela se manifeste par une rougeur gingivale et provoque peu ou pas de douleurs. Ces lésions sont complètement réversibles si un traitement est mis en place à ce stade.

Ensuite, si l'animal n'a pas été traité à ce stade, la maladie évolue vers une parodontite (inflammation des tissus de soutien des dents), d'abord modérée ; le tartre s'accumule sous les gencives et expose le ligament parodontal à l'attaque des bactéries. Il en résulte un décollement encore plus important des gencives, ainsi qu'une exposition des racines dentaires, qui deviennent apparentes. A ce stade, la douleur est déjà marquée et l'animal peut présenter des difficultés à la mastication (refus des croquettes). Les lésions ne sont pas complètement réversibles ; un détartrage est indispensable et urgent. Il est parfois nécessaire de pratiquer l'extraction de certaines dents.

Puis c'est la parodontite sévère. Les racines des dents sont encore plus apparentes, ce qui provoque une mobilité - très douloureuse. L'infection est encore plus importante, l'odeur peut devenir putride. A l'extrême, l'os dentaire est également atteint par l'infection (ostéomyélite), ce qui le fragilise. En outre, l'ostéomyélite est une infection profonde, longue à traiter.
Parfois, lorsque les racines d'une carnassière supérieure sont infectées, un abcès peut se développer dans l'os maxillaire, sous l'oeil (abcès dit "infra-orbitaire"). Seule une extraction de la dent incriminée associée à une antibiothérapie peuvent résoudre cette affection.

 

Gingivite+tartre / parodontite avancée

A gauche, la photo d'un chien présentant un dépôt de tartre provoquant un début de maladie parodontale modérée. A droite, celle d'un animal souffrant d'une maladie parodontale très sévère.

dents

A gauche, il ya a déjà beaucoup de tartre mais la gencive n'est pas encore décollée des dents, les racines dentaires ne sont pas exposées. A droite, les racines dentaires sont visibles (en fait, elles sont recouvertes par le tartre), 80% des dents présentent une mobilité. A ce stade, le seul détartrage ne suffit pas et l'extraction de nombreuses dents s'avère nécesssaire.

dents

A gauche, le résultat après détartrage. Aucune dent n'a été arrachée, la gencive est un peu enflammée mais reprendra son aspect normal rapidement.
A droite, les cicatrices laissées par l'extraction des dents. Sur 42 dents, ce chien n'en aura gardé que 8. Retirer des dents provoque certes de la douleur (que l'on traite après l'opération avec des antalgiques), mais qui n'est rien comparé à la douleur constituée par le fait de devoir s'alimenter avec des dents dans cet état.
Retirer autant de dents à un animal pourrait paraître démesuré mais le vrai souci consiste à laisser la dentition d'un animal se détériorer à ce point, alors que la mise en oeuvre de moyens de prévention et le recours au détartrage précoce évitent d'en arriver là...

 

  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
telephone 

Urgences

Sur appel téléphonique

telephone

Tél : 04 73 94 70 03

Nous contacter

mail

Prendre RDV
en ligne

RDV web