banniere

Clinique Vétérinaire
de la Basse Dore

Maladies urinaires

Accès à cette page réservé aux clients de la clinique
Veuillez ouvrir une session avec votre adresse mail et votre mot de passe
Vous avez oublié votre mot de passe

 

Vous inscrire

 

 

 

 

 

 

 

Anatomie et fonctionnement

systeme urinaire

 

Le système urinaire est constitué de 2 reins, reliés chacun à la vessie par un uretère. La vessie est terminée par un sphincter (muscle circulaire) qui la sépare de l'urètre (conduit qui permet à l'urine de s'écouler à l'extérieur de l'organisme). L'urètre est long et étroit chez le chat mâle, court et plus large chez la chatte.

Du fait de son fonctionnement (métabolisme), l'organisme produit des déchets qui doivent être éliminés. Sans cela, l'accumulation de ces substances - toxiques pour la plupart - provoquerait la mort en quelques jours.

C'est le rôle des reins de filtrer le sang de manière continue. Chacun des reins est constitué de millions de petites unités fonctionnelles (néphrons) qui peuvent - individuellement - effectuer leur travail de filtration du sang. Néanmoins, pour que l'épuration sanguine soit suffisante pour l'organisme, il faut plusieurs de ces néphrons. On considère qu'il faut au moins 1/3 du tissu rénal total pour assurer ce rôle - il y a donc beaucoup trop de néphrons dans les reins.
Après avoir éliminé les déchets et récupéré les substances bénéfiques à l'organisme, les reins produisent l'urine, qui chemine vers la vessie par les 2 uretères.

La vessie joue principalement le rôle de réservoir. Elle permet de stocker l'urine afin que celle-ci ne coule pas en permanence.
Un muscle joue le rôle de "vanne" : le sphincter vésical. Sa contraction ferme le col de la vessie et empêche l'urine de couler. Lors de la miction, il se relâche alors que la vessie se contracte ("vidange").

 

Les cristaux et calculs urinaires

struvites

L'urine contient énormément de substances, dont plusieurs minéraux (calcium, phosphore, magnésium...). A la faveur de certaines circonstances favorables, ces éléments peuvent se combiner entre eux pour former des éléments solides de plus ou moins grande taille.

  • lorsqu'ils sont de petite taille, on parle de "cristaux". Ils sont minuscules et visibles uniquement au microscope.
  • lorsqu'ils sont de grande taille, on parle de "calculs". Ceux-ci peut mesurer quelques millimètres, parfois jusqu'à quelques centimètres.

Les cristaux ou calculs peuvent se former dans les reins ou dans la vessie. Ils provoquent une irritation (inflammation) des muqueuses du tractus urinaire et donc l'apparition de symptômes (douleur lors des mictions, sang dans les urines, éventuellement douleurs abdominales, vomissement...).

Chez le chat màle, les cristaux peuvent s'agréger dans l'urètre et former un bouchon empêchant l'animal d'uriner, ce qui entraine très rapidement un blocage rénal.

calculs

Le diagnostic passe par une analyse d'urines (recherche de cristaux au microscope) ainsi que par la réalisation de radiographies et/ou d'une échographie pour rechercher des calculs.

Lors de présence de calculs, il est souvent nécessaire de les retirer chirurgicalement.
En cas de cristaux sans calculs ou après l'intervention visant à retirer des calculs, il est nécessaire de modifier l'alimentation de l'animal afin d'éviter une récidive.

 

Les tumeurs

L'appareil urinaire peut être le siège de tumeurs. Les plus fréquentes sont les tumeurs des reins et de la vessie. Il s'agit souvent de cancers dont la précocité du diagnosic conditionne fortement le pronostic.

Les tumeurs des reins touchent en général un seul rein. Elles peuvent se manifester par des symptômes assez divers : douleurs abdominales, urines rosées, infections urinaires à répétition... Le diagnostic est posé par radiographie et/ou échographie.
Le traitement passe par une néphrectomie (ablation d'un rein) si aucun processus métastatique n'est déjà mis en évidence.

La localisation des tumeurs de la vessie fait qu'elles sont souvent assez difficilement opérables. Elles se manifestent par des infections urinaires, des mictions anormalement longues, du sang dans les urines. Le diagnostic passe par la radiographie avec produit de contraste, l'échographie et l'examen microscopique des urines pour recherche des cellules tumorales (cytologie).

 

Les infections

Cystites

Il s'agit d'infections de la vessie.
Elles sont souvent secondaires à la présence de cristaux ou de calculs dans la vessie, voire la complication d'une tumeur.
Le traitement passe par la mise sous antibiotiques et anti-spasmodiques mais la cause initiale doit être recherchée pour éviter les récidives.

Néphrites ou pyélonéphrites

L'infection concerne alors le ou les reins.
Elles peuvent être consécutives à la présence de cristaux, d'un calcul, ou être la complication d'une cystite non soignée. Mais une néphrite peut également apparaître sans aucune de ces causes.
Il s'agit d'infections très douloureuses. L'animal peut se mettre à hurler sans raison apparente (coliques néphrétiques) ou présenter des symptômes mimant des douleurs au dos.
Le traitement antibiotique doit être long. L'exérèse chirurgicale du calcul n'est indispensable que s'il est obstructif - dans les autres cas, la mise en oeuvre d'une alimentation adaptée peut suffire.

 

L'insuffisance rénale

Il s'agit d'une incapacité des reins à effectuer leur travail de filtrage. Les déchets sanguins s'accumulent donc dans l'organisme, ce qui entraîne des symptômes. C'est la "crise d'urée"...

Les symptômes d'appel sont assez discrets ; dans un premier temps, l'animal commence à boire un peu plus, et c'est la seule manifestation précoce, ce qui fait qu'elle est rarement observée.

Un animal qui boit beaucoup ou dont la consommation d'eau augmente doit être vu en consultation. C'est probablement le symptôme d'une maladie interne dont le diagnostic doit être établi au plus tôt.

Le diagnostic passe par la mise en évidence de l'accumulation de déchets dans le sang. On a alors recours à une analyse sanguine avec le dosage de la concentration en urée et créatinine (qui sont des molécules éliminées par les reins et dont la concentration augmente lorsque le fonctionnement de ceux-ci est défaillant).

L'insuffisance rénale est une maladie fréquente chez le chat. Le recours à la dialyse ou à la greffe de rein n'étant pas envisageable, la précocité de le mise en place du traitement est essentielle.

 

  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
telephone 

Urgences

Sur appel téléphonique

telephone

Tél : 04 73 94 70 03

Nous contacter

mail

Prendre RDV
en ligne

RDV web