banniere

Clinique Vétérinaire
de la Basse Dore

Maladies infectieuses du chat

Accès à cette page réservé aux clients de la clinique
Veuillez ouvrir une session avec votre adresse mail et votre mot de passe
Vous avez oublié votre mot de passe

 

Vous inscrire

 

 

 

 

 

 

Le Coryza

coryza chat

Cette maladie est due à des virus de plusieurs familles (Calicivirus, Herpesvirus, Reovirus), souvent en association. Assez régulièrement, cette infection virale est compliquée d’une surinfection bactérienne : Chlamydia, Pasteurelles, Staphylocoques, Streptocoques, Bordetella
Les animaux sensibles sont les chats. La maladie se transmet de proche en proche, par contact avec des animaux malades. C’est un fléau lorsqu’elle s’installe dans une collectivité et beaucoup de chats sauvages sont porteurs chroniques.
Cliniquement, cette maladie se manifeste par de la fièvre, une rhinite, une conjonctivite et parfois une atteinte de la cavité buccale : le « rhume des chat ». En cas de traitement médical rapidement mis en place, la guérison se fait généralement en une dizaine de jours. En l’absence de traitement, la maladie passe à la chronicité et il devient alors très difficile de guérir l’animal de manière définitive. Ces chats restent alors porteurs des germes et récidivent régulièrement. Ce sont donc des bombes à virus qui en distribuent partout où ils passent, et ce continuellement.
Lorsqu'un animal est malade, une des principales mesures de prévention est de le séparer complètement d’autres chats et ce jusqu’à la guérison complète afin d’éviter tout risque de contagion. La résistance des Herpesvirus est très faible dans l’environnement (pas plus de 24h), mais les Calicivirus peuvent persister 8 à 10 jours et sont moins sensibles aux désinfectants classiques (eau de Javel au moins à 1/32).
Pour prévenir la contamination en collectivité ou par les chats sauvages, il est indispensable de vacciner votre chat. Les premières injections de vaccin se font dès l’âge de 8 semaines, puis un rappel un mois plus tard et enfin des rappels annuels.
Il est très important de poursuivre la vaccination lorsque le chat est adulte puisque si le chat vit en partie dehors ou avec d’autres chats, il risque d'être contaminé à tout moment.

 

La Chlamydiose

bacterie

Cette maladie est due à une bactérie : Chlamydia Felis.
Les chats y sont très sensibles, en particulier les jeunes animaux.
Cliniquement, cette maladie est responsable de conjonctivite et de rhinite contagieuses, pouvant se compliquer de pneumonie. La mortalité est possible chez les très jeunes chatons. Dans les autres cas, la guérison intervient en 3 à 4 semaines avec des risques importants de récidive.

La contamination se fait par contact avec un animal malade ou porteur sain.
La prévention de cette maladie est très difficile du fait de la résistance importante de la bactérie dans l’environnement et de la persistance de l’excrétion bactérienne pendant plusieurs mois.
Il est possible de vacciner votre chat  (primo vaccination par deux injections à un mois d’intervalle puis rappels annuels). Cette vaccination permettra de réduire fortement l’expression de la maladie : infection passagère et superficielle.

 

La Panleucopénie Féline (ou Typhus)

Il s’agit d’une maladie causée par un virus de la famille des Parvovirus, spécifique du chat.

Cliniquement, cette maladie est responsable d'une gastro-entérite avec prostration très intense. L'infection provoque également une leucopénie (diminution du taux de globules blancs dans le sang), qui diminue les défenses immunitaires de l'animal. Le taux de mortalité est très élevé chez les animaux de moins de 6 mois.
Lors de contamination d’une femelle pendant sa gestation, il est probable que les chatons présentent des troubles nerveux irréversibles (troubles de l'équilibre par atteinte du cervelet) à la naissance.
Cette maladie est inscrite sur la liste des vices rédhibitoires.

Il est possible de vacciner votre chat  (primo vaccination par deux injections à un mois d’intervalle puis rappels annuels).

 

La Leucose

La leucose est une maladie infectieuse, contagieuse, inoculable, due à un Retrovirus.
Seuls les chats sont sensibles à cette infection.
Il n’y a pas de symptômes typiques de cette maladie. Elle peut se manifester par des tumeurs du système sanguin et lymphatique ou par diverses infections non tumorales : anémies, panleucopénies, avortements, troubles rénaux... Elle évolue toujours vers une dépression du système immunitaire rendant l’animal plus sensible à toutes sortes de maladies (on constate alors la survenue de multiples infections, dites "opportinistes").
L’infection par ce virus est inscrite sur la liste des vices rédhibitoires.

La maladie se déroule en plusieurs phases :

  • la contamination : par l’intermédiaire de la salive et des urines d’un animal infecté. Beaucoup de chats sauvages sont porteurs. Une femelle gestante séropositive peut également transmettre la maladie à ses chatons pendant la gestation.
  • la séropositivité. L’animal est certes contaminé, mais pas malade. L’infection est latente. Cette phase peut durer de quelques jours à plusieurs années.
  • la maladie : le virus se développe dans l’organisme. Cette étape se conclut inexorablement par la mort plus ou moins rapidement.

Lorsqu’un chat se fait mordre par un animal malade :

  • soit il arrive à s’immuniser contre le virus et l’élimine naturellement.
  • soit il devient infecté permanent, donc séropositif et par conséquent futur malade.

Le seul traitement médical efficace contre ce virus donne des résultats inconstants et ne peut en aucun cas guérir l'animal définitivement. En conséquence, seule la prévention par la vaccination permet de lutter efficacement contre cette maladie. Elle permet en effet à l’animal de s’immuniser préventivement contre le virus et lui permet donc de l’éliminer lors d’un éventuel contact.

Il existe d’autre part un test sanguin de dépistage rapide des animaux infectés. Il permet de connaître le statut de votre animal vis à vis de la leucose, notamment avant la mise en place d’une vaccination.

 

Le SIDA du chat

Le sida du chat ou syndrome d’immunodéficience acquise est une maladie infectieuse, contagieuse, inoculable, due à un Retrovirus :  le FIV, virus très voisin du HIV.
Le FIV est spécifique de l'espèce féline.

Cliniquement, la maladie se manifeste par une fièvre modérée à peu près un mois après la contamination, puis s’ensuit une phase de séropositivité asymptomatique (durant de 5 à 10 ans).
Puis la maladie se déclenche (baisse des défenses immunitaires rendant l’animal sensible à diverses affections), conduisant à la mort du chat assez rapidement (quelques mois maximum).
L’infection par ce virus est inscrite sur la liste des vices rédhibitoires.

La contamination ne se fait que par inoculation du virus par l’intermédiaire de salive (lors de morsures ou de léchage des chatons par exemple) et du lait infectés. Beaucoup de chats sauvages sont porteurs du virus, surtout les mâles. Une femelle gestante séropositive peut également parfois transmettre la maladie par voie utérine.

Il n’existe pas de vaccin contre pour cette maladie.
Le traitement consiste en général à traiter (antibiotiques) les infections opportunistes qui se sont développées suite à la baisse des défenses immunitaires de l’animal. Contre le virus lui même, il n’existe à l’heure actuelle qu’un seul antiviral dont les résultats sont très variables d’un animal à l’autre.
Tout comme pour la leucose, un test de dépistage rapide se faisant sur le sang est disponible. Il permet de connaître le statut de votre animal vis à vis du virus du sida à tout moment. Il permet de dépister les animaux malades et/ou séropositifs.

 

La Péritonite Infectieuse Féline

virus PIF

La péritonite infectieuse féline (PIF) est une maladie infectieuse due à un virus. Seuls les chats sont sensibles à cette infection.
L’infection par ce virus est inscrite sur la liste des vices rédhibitoires.

Cliniquement, la maladie existe sous deux formes :

  • la forme sèche : des granulomes (tumeurs) sont retrouvés dans divers organes (reins, foie, intestin, encéphale…)
  • la forme humide se traduisant par des exsudations de toutes les séreuses : liquide dans l'abdomen (péritonite) ou le thorax (pleurésie)…

Cette maladie est presque systématiquement mortelle.
Il n’existe malheureusement pas de vaccin et pas de traitement efficace contre cette maladie. Tout comme pour le sida du chat, l’antiviral permet rarement d’obtenir des résultats satisfaisants.

La contagion par ce virus est très importante : pratiquement tous les chats exposés sont infectés.
Les différentes sources de contagion sont : la litière ou les déjections d’un animal malade, la salive, le jetage nasal, le lait de la mère (principalement entre la 5ème et la 7ème semaine de lactation). Il y a très peu de risque de contagion des chatons pendant la gestation.
La prévention consiste à l’élimination des animaux malades et/ou séropositifs, notamment en élevage ou cette maladie est un fléau.

 

La Rage

virus de la rage

Maladie due à un virus, elle peut concerner pratiquement toutes les espèces animales : homme, chien, chat, rongeurs, bovins, chevaux, animaux sauvages…
Actuellement, la France est indemne de Rage. Cette maladie est réglementée, c’est à dire que l'Etat impose des règles pour prévenir la réapparition de cette maladie.
Ainsi, tout animal devant passer la frontière doit obligatoirement être vacciné contre la Rage. De même, dans certains camping ou pensions on peut vous demander que votre animal soit vacciné (pour se protéger du fait de l’origine diverse des animaux venant chez eux)
Cliniquement, en cas de Rage, les animaux bavent beaucoup et présentent des troubles nerveux responsables soit d’agressivité, soit de peur. Ils deviennent donc dangereux et mordeurs. Un animal enragé meurt en quelques jours.

En cas de Rage avérée (symptômes cliniques), l’animal doit obligatoirement être euthanasié pour éviter la propagation de la maladie.

Remarque : lorsqu’un chien ou un chat mort une personne et que des soins médicaux sont nécessaires, l’animal est mis sous surveillance sanitaire (loi imposée par l’Etat). Cela veut dire que pendant 15 jours, on ne peut rien faire sur cet animal (notamment pas de vaccin contre la Rage, et qu’il doit être présenté chez un vétérinaire pour vérifier qu’il ne présente pas de symptômes de Rage.

Pour prévenir cette maladie, on peut vacciner les chiens, les chevaux, les chats, les humains, les NAC. La première injection de vaccin se fait à partir de 3 mois, puis rappels annuels. La vaccination contre les chiens de première et deuxième catégorie est obligatoire.
Du fait du cadre légal strict de cette maladie, il est préférable de faire le rappel de vaccin avant ou à la date anniversaire de la dernière vaccination.

 

  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
telephone 

Urgences

Sur appel téléphonique

telephone

Tél : 04 73 94 70 03

Nous contacter

mail

Prendre RDV
en ligne

RDV web