banniere

Clinique Vétérinaire
de la Basse Dore

Reproduction du chien

En général, les premières chaleurs de la chienne apparaissent entre 5 mois (petites races) et 18 mois (races géantes). Puis elles ont lieu en moyenne 2 fois par an, même si certaines chiennes n'ont de chaleurs que tous les 9 mois, voire même une fois par an, et que d'autres peuvent venir en chaleur tous les 4 mois.

 

Contraception

La plupart du temps, lorsque la reproduction n'est pas souhaitée, il est conseillé de stériliser la chienne. En effet, la contraception médicale n'est pas très efficace par voie orale et les injections de produits retard (tous les 5-6 mois) peuvent être dangereuses.
La stérilisation chirurgicale consiste en l'ablation des ovaires ou, dans certains cas, des ovaires et de l'utérus.
Cette intervention est très bien maîtrisée, peu douloureuse et présente peu d'effets secondaires :

  • tendance à l'embonpoint, qui peut être contrôlée par un régime alimentaire approprié et une exercice régulier
  • très rarement de l'incontinence urinaire, le plus souvent d'apparition tardive et contrôlée par un traitement médical simple

Si cette stérilisation chirurgicale est réalisée avant les premières chaleurs, le risque de tumeurs mammaires est divisé par 300. Il est encore divisé par 50 avant les 3èmes chaleurs. Elle évite également la survenue d'infections utérines qui se produisent tout de même chez chiennes de plus de 7-8 ans non stérilisées. Enfin, elle permet de ne pas subir ces 3 semaines de chaleurs, accompagnées de pertes plus ou moins abondantes et hémorragiques, difficiles à supporter pour les chiennes qui vivent en intérieur, ou les fugues, les intrusions de chiens étrangers et les mésalliances pour celles qui vivent à l'extérieur.

 

Reproduction

La reproduction, lorsqu'elle est planifiée devient un travail à plein temps qui demande un savoir-faire et une grande disponibilité, ainsi que des locaux adaptés. C'est pourquoi c'est en général un travail d'éleveur, qui a les compétences techniques nécessaires et une connaissance de la race qu'il élève qui lui permet d'effectuer les croisements adéquats.
Il connaît les formalités à réaliser afin que les chiots soient provisoirement inscrits au "LOF" (livre des origines de françaises), ce qui permet au chiot, devenu adulte d'obtenir son "pedigree", s'il est conforme au standard de sa race.

Pour le particulier qui veut se lancer dans l'aventure, les choses ne sont pas si simples

Conception

Il faut que la chienne soit en chaleurs, et il faut un étalon. De nombreux arrangements sont possibles pour "rémunérer" la saillie. En général, il s'agit d'un dédommagement financier, ou du "choix de portée", c'est-à-dire que le propriétaire du mâle choisit un chiot dans la portée.
Il est recommandé de vermifuger la chienne avant la saillie.
Le moment propice pour la saillie est celui de l'ovulation ; c'est en principe celui où la chienne accepte le mâle, et celui où les pertes commencent à devenir plus claires. On a l'habitude de le situer entre le 8ème et le 12ème jours après le début des chaleurs.
En fait, il est rare que ce soit aussi simple : certaines chiennes acceptent le mâle n'importe quand, certaines chiennes ne veulent pas du mâle que leur propriétaire a choisi, et certaines chiennes (souvent très proches de leur maître) refusent simplement la saillie.

Heureusement, nous pouvons vous proposer un suivi des chaleurs qui permet de déterminer précisément le moment de l'ovulation et donc le moment opportun pour avoir la meilleure fécondité possible.
Ce suivi consiste dans la réalisation de frottis vaginaux que l'on effectue à partir du 8ème jour des chaleurs, à laquelle on associe des dosages de progestéronémie, sachant que l'ovulation s'accompagne d'un pic de progestérone.
La chienne est fécondable 48 heures après le pic de progestérone : c'est le temps nécessaire à la "maturation des ovules".
Cette connaissance du "bon moment" permet donc de mettre les protagonistes en présence juste le temps qu'il faut, et d'optimiser la saillie, en évitant que le mâle ne se fatigue à mauvais escient.
Elle permet également d'avoir recours à l'insémination artificielle, lorsque la saillie ne peut avoir lieu :

  • manque de libido du mâle
  • refus de la femelle
  • inexpérience
  • anomalies morphologiques

et ce, bien que l'on soit sûr d'être en présence d'une femelle fécondable.

Nous pouvons effectuer à notre clinique les frottis vaginaux, les dosages de progestérone, les spermogrammes et les inséminations.
Nous avons également un agrément qui nous permet de prélever et d'expédier du "sperme réfrigéré", ou d'inséminer des chiennes avec du "sperme réfrigéré" expédié par un confrère, ce qui évite les déplacement, souvent onéreux et fatigants.

L'insémination artificielle permet de limiter fortement le risque de transmission de MST, qui est non négligeable lors de saillie naturelle, notamment le virus Herpes qui provoque des avortements, de la mortalité chez les chiots (à l'âge de 8 jours, en général).

Gestation

Notre femelle est-elle gestante ?

Le meilleur moyen de le savoir est de réaliser une échographie, qui permet en général dès 21 jours d'apercevoir les foetus et de les dénombrer plus ou moins précisément.
La gestation dure de 53 à 65 jours, ou plus exactement 61 jours à partir de l'ovulation ; c'est pourquoi la connaissance de la date de l'ovulation permet de déterminer plus précisément le moment du terme.

Il faut vermifuger la chienne durant le dernier tiers de gestation, et ne changer son alimentation que durant les 15 derniers jours de gestation, en remplaçant sa nourriture habituelle par des croquettes pour chiot de bonne qualité. Il convient également dès ce moment d'éviter les efforts physiques intenses (grandes parties de chasse, randonnées...).
A partir du 55ème jours de gestation, les squelettes des chiots sont ossifiés et la radiographie permet de les compter et d'apprécier leur taille.
Les mamelles se développent dès 15 jours avant la mise-bas pour les primipares, et parfois plus tardivement pour les chiennes dont ce n'est pas la première portée.
8 jours avant la date prévue de la mise-bas, il est intéressant de prendre la température de la chienne matin et soir et de la reporter sur un graphique. Dès qu'elle chute de 1° pendant plus de 12 heures, il est à prévoir que la mise-bas aura lieu dans les 48 heures.
On peut éventuellement affiner cette prévision par un dosage de progestérone : le taux de progestérone, élevé pendant la gestation, chute brutalement environ 12 heures avant la mise-bas.

Mise-bas

Il y a en général des signes avant coureurs : la chienne arrête le plus souvent de manger, elle cherche un endroit qui lui convienne et creuse éventuellement des trous. La perte du "bouchon muqueux" passe le plus souvent inaperçue car la chienne se lèche. Des pertes d'un liquide verdâtre sont normales, mais doivent être suivies de l'expulsion d'un chiot dans les 2-3 heures maximum.
Les contractions sont en général visibles : la chienne halète, son ventre devient dur et tendu par intermittence. Quand les contractions apparaissent, elles doivent être suivies de l'expulsion d'un chiot dans les 2-3 heures maximum.

La plupart du temps, dès que le chiot naît, la mère le sort de ses enveloppes en le léchant et coupe son cordon. Il peut être nécessaire de l'aider en déchirant l'enveloppe afin de dégager le museau du chiot pour qu'il puisse respirer rapidement ; il faut également surveiller que la mère dans son zèle à couper le cordon ne dévore pas entièrement son chiot. C'est quelque chose qui arrive fréquemment.
Lorsque les chiot est expulsé en "présentation postérieure", il peut être nécessaire de tirer doucement sur les pattes de derrière afin qu'il ne reste pas coincé dans le bassin et ne se "noie" pas.
L'intervalle entre la naissance de 2 chiots ne doit pas excéder 3 heures.

En cas de doute, il peut être intéressant, surtout lors de portée nombreuse, de réaliser une radio en fin de mise-bas afin de vérifier que tous les chiots ont bien été expulsés.
Il est normal que la chienne mange les placentas.

Les chiots doivent téter le plus rapidement possible après leur naissance ; lorsqu'ils sont un peu mous et que la chienne est inexpérimentée, il ne faut pas hésiter à les stimuler et à les "brancher" sur les tétines.
Il faut surveiller les mamelles, surtout les 2 paires les plus postérieures, qui sont les plus productives et peuvent facilement s'engorger, ce qui provoque des abcès graves et douloureux. Si elles sont tendues et chaudes, il faut les masser doucement et les vider.

Après la mise-bas, la chienne a des pertes (les "lochies") qui peuvent durer jusqu'à 4 semaines après la mise-bas. C'est normal, à condition qu'elles ne soient pas purulentes.

Les semaines suivantes

Tout de suite après la mise-bas, la chienne est souvent fatiguée et ne veut pas quitter ses chiots. Il faut la stimuler pour manger, lui apporter à boire sur place et l'emmener à l'extérieur pour faire ses besoins (certaines chiennes sont capables de se retenir pendant 48 heures pour ne pas laisser leurs chiots).
L'alimentation appropriée reste les croquettes pour chiots, distribuée à volonté. Pendant la lactation, la chienne peut ingérer 3 à 4 fois sa ration habituelle.

Sa caisse de mise-bas doit être dans une pièce propre, chaude, isolée des autres animaux de la maison et des allées et venues.
En principe, durant les premières semaines, la mère nettoie ses chiots et il n'y a pratiquement aucun nettoyage à faire.

Les chiots commencent à ouvrir les yeux à partir de 15 jours. C'est l'âge auquel il faut leur administrer (de même qu'à leur mère) leur premier vermifuge.

Le sevrage peut commencer à partir de 4 semaines, mais les chiots ont besoin d'être éduqués par leur mère jusqu'à au moins 2 moins, âge auquel ils devront être identifiés et vaccinés, avant d'être vendus ou donnés.
Il ne faut pas oublier qu'en général la mère sera de nouveau en chaleurs 2 mois après le départ de ses petits.

 

Quelques idées reçues

«Ma chienne a ses règles ». Les chaleurs de la chienne ne correspondent pas aux règles de la femme, car elles sont le moment de l'ovulation alors que chez la femme, l'ovulation n'est associée à aucun signe, et les règles sont au contraires la "vidange" de l'utérus en l'absence de fécondation.

«Ma chienne n'a plus de chaleurs. C'est normal à son âge ». C'est faux : il n'y a pas de ménopause chez la chienne. Parfois, les cycles s'espacent et deviennent anarchiques mais c'est le plus souvent le signe d'un désordre hormonal, et une chienne peut être gestante même à 16 ans, même après un arrêt des chaleurs pendant plusieurs années.

«Ma chienne ne risque rien, elle ne saigne plus ». Et bien si, justement. Le plus souvent, c'est quand les saignement s'arrêtent qu'a lieu l'ovulation. Certaines chiennes ovulent 20 ou parfois même 25 jours après le début des chaleurs.

«Ma chienne a été saillie, je viens chercher la pilule du lendemain ». Il n'y a pas de pilule du lendemain. Cependant, il est possible de procéder à un avortement médical ; le meilleur moment est dans la semaine qui suit la saillie, après la fin des chaleurs. Il consiste en 2 injections à 24 heures d'intervalle d'un produit qui entrera en compétition avec la progestérone et empêchera ainsi la nidation des foetus.
En général, l'avortement se produit dans la semaine qui suit l'injection et il passe inaperçu. Il n'y a donc pas de conséquences pour les gestations ultérieures. Inconvénient : souvent, les chaleurs suivantes se produisent plus tôt (dans les 1 à 2 mois qui suivent l'injection).

«Je dois faire une portée à ma chienne car c'est bon pour sa santé ». Non, il n'y a aucune incidence sur la prévention des pathologies gynécologiques de faire une portée, et c'est même dangereux et sans intérêt si les chiots ne sont pas désirés.

«Ma chienne a une infection utérine, il faut lui faire un curetage ». L'anatomie de l'utérus de la chienne rend tout curetage impossible. La seule solution en cas d'infection : l'ovario-hysterectomie.

 

  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
telephone 

Urgences

Sur appel téléphonique

telephone

Tél : 04 73 94 70 03

Nous contacter

mail

Prendre RDV
en ligne

RDV web