banniere

Clinique Vétérinaire
de la Basse Dore

Dermatologie du chien

Les chiens ont une peau fragile ; leur épiderme est beaucoup moins épais que l'épiderme du chat ou de l'Homme. Beaucoup de maladies peuvent avoir des symptômes cutanés - nous ne développerons ici que les principales maladies à expression strictement cutanée du chien.

La Démodécie

Bien que mal connue des propriétaires de chiens, cette maladie affectant la peau semble assez fréquente et peut, si elle n’est pas traitée, être à l’origine de surinfections bactériennes très importantes. Tout comme pour la gale, c'est un acarien (Demodex Canis) qui est responsable de cette affection ; il présente la particularité de se multiplier au sein des follicules pileux et est à l’origine d’une dépilation notamment au niveau de la tête et des doigts.
Cette maladie touche préférentiellement les jeunes et les animaux âgés c’est à dire des animaux avec des défenses immunitaires plus faibles que des adultes bien portants.

La mise en évidence du parasite n’est pas toujours facile et nécessite la réalisation de plusieurs raclages aux différentes zones de dépilation. Les débris de peau ainsi obtenus sont alors examinés au microscope et permettent de voir le parasite.
Le traitement mis en œuvre va demander une bonne dose de patience aux propriétaires ! La démodécie est une maladie longue à traiter et il faudra souvent plusieurs mois ( au moins quatre) et des contrôles réguliers avant de pouvoir affirmer que le chien est guéri.

 

La Gale

C’est un acarien parasite (Sarcoptes scabiei) qui est à l’origine de cette maladie de peau. La gale sarcoptique était une maladie qui touchait il y a encore quelques années bon nombre de chiens ; avec les nouveaux produits antiparasitaires et les meilleures conditions d'hygiène dont profitent nos chiens aujourd’hui, la fréquence de cette maladie a toutefois diminué. Cependant comme cette maladie peut se transmettre aux humains, il ne faut pas la sous estimer. Les animaux vivant au chenil ou provenant d’animaleries semblent les plus propices à être porteurs de ce parasite.
Le principal symptôme cutané est une démangeaison intense, associée à des lésions de dépilation voire des surinfections bactériennes.
La localisation des lésions (tête, membres et ventre), ainsi que des raclages cutanés afin d’observer le parasite au microscope sont la base du diagnostic de cette maladie.
En fonction du stade d'évolution, le traitement reposera sur des bains avec des produits spécifiques ou sur l’emploi de molécules actives sur les parasites.

 

La Teigne

Cette affection cutanée, contagieuse aux animaux et aux humains, est causée par différents types de champignons microscopiques qui en se multipliant au niveau de la peau sont à l’origine de dépilations. La lésion typique est dite "en pièce de monnaie" : ronde, sans poil ; elle évolue de façon centrifuge et ne provoque pas de démangeaisons à moins d’une surinfection bactérienne.
Différentes techniques de diagnostic existent : examen microscopique de poils infestés, utilisation de la lampe de Wood afin de mettre en évidence une fluorescence des poils infestés…
En fonction de l’ampleur des lésions, un traitement antifongique sous forme de comprimés ou sous forme de bains sera à réaliser. On pourra y associer une tonte partielle ou totale afin de limiter la propagation du champignon.

 

La DHPP

... ou dermatite par allergie aux piqûres de puces.

Il s’agit d’une des affections cutanées les plus fréquemment rencontrées (50% des consultations en dermatologie) ; la piqûre des puces est ainsi à l’origine d’une réaction allergique responsable de démangeaisons importantes.
Le grattage entraîne à son tour des plaies surinfectées particulièrement visibles à la base de la queue, du ventre, des flancs. La mise en évidence des puces sur l’animal reste toutefois difficile, ces parasites craignant la lumière et n’étant présents sur l’animal que lors de leurs repas. Toutefois leurs excréments sont très visibles : il s’agit des grains noirs qu’on observe à la base les poils évoquant le café en poudre.
Le traitement (afin de contrôler ces démangeaisons) aura plusieurs objectifs :

  • Supprimer les puces présentes sur le chien avant qu’elles n’aient eu le temps de le piquer et donc d’occasionner le phénomène allergique ; pour cela l’emploi de produits anti-puces spécifiques est nécessaire
  • Supprimer les puces de l’environnement du chien ; il s’agit du point essentiel du traitement, les œufs et larves des puces ne se développant pas sur le chien mais dans la maison ; les endroits où se couche le chien doivent être soigneusement aspirés et nettoyés ; on pourra par ailleurs utiliser des diffuseurs agissant sur les puces au stade d’œufs ou de larves afin d’empêcher leur transformation en adulte.

 

Les Otites

Les oreilles des chiens ( notamment les chiens aux oreilles longues tombantes et poilues) sont, en raison de leur forme, souvent le lieu d’infection.
L’otite c’est à dire l’inflammation de l’oreille peut être due à des bactéries, des champignons ou encore des parasites (Otodectes) ou parfois même l’association de ces différents agents.

Les symptômes rencontrés sont alors :

  • une rougeur de l’oreille
  • des démangeaisons (grattage et secouements de la tête associés)
  • un cérumen en quantité abondante
  • une douleur

La détermination de l’agent en cause est primordiale ; une otite parasitaire (gale d’oreilles) ne se traite pas de la même façon qu’une otite bactérienne suppurée. Un prélèvement de cérumen associé à un examen otoscopique permet dans la majorité des cas de préciser la nature de l’otite.

Le traitement d’une otite commence avant tout par un nettoyage rigoureux du conduit auditif afin d’éliminer le plus possible le cérumen. Pour cela, il faut utiliser des produits de détersion adaptés à l’oreille du chien ; pour le nettoyage, on utilisera des compresses humidifiés et on évitera l’emploi de coton-tiges (le conduit auditif du chien étant très tortueux, on risquerait de blesser l’oreille du chien).
Les traitements auriculaires doivent être réalisés longtemps si on veut éviter une récidive rapide de l’affection. A titre d’exemple les produits actifs contre les parasites responsables de la gale auriculaire ne le sont que contre les adultes ; les œufs et les larves ne sont pas sensibles à l’action des produits ; comme il faut 4 semaines pour que les oeufs évoluent en adultes le traitement pour être pleinement efficace devra durer un mois.

Les principales complications observées lors d’otites récidivantes ou chroniques sont :

  • l’apparition d’un othématome correspondant à l’accumulation de sang entre la peau et le cartilage de l’oreille (à force de se gratter, le chien crée des lésions des vaisseaux sanguins irriguant l’oreille)
  • un épaississement du conduit auditif rendant impossible l’évacuation du cérumen et l’emploi de produits de nettoyage de l’oreille ; pour favoriser l’écoulement du cérumen et limiter les risques d’infection, une opération chirurgicale peut être envisagée

Pour limiter les risques d’apparition d’une otite, il conviendrait de nettoyer une à deux fois par semaine les conduits auditifs.
Si votre chien est toiletté, demandez à ce qu’on élimine les poils poussant à l’intérieur des oreilles, ceux-ci favorisant les proliférations bactériennes.

 

La Séborrhée

La séborrhée est une maladie de peau fréquente chez les chiens donnant au poil un aspect graisseux et à l’origine de l’apparition de " pellicules " ; la peau est par ailleurs souvent épaissie et peut parfois apparaître plus rouge qu’à l’accoutumée ; une odeur rance peut également être parfois remarquée.
La plupart du temps, cette maladie n’est en réalité qu’un symptôme d’autres maladies (hypersensibilité aux piqûres de puces, démodécie, atopie, troubles hormonaux…) ; cependant, chez certains chiens comme les Bergers Allemands, les Cockers ou encore les Epagneuls on peut parfois observer cette modification de la peau sans autre problème associé.
Le traitement de la séborrhée consistera  donc en premier lieu à éliminer la cause primaire (traitement antipuces, réduction des risques d’allergie…) ; on y associera un traitement sous forme de shampoing réduisant la production de sébum à l’origine de l’aspect graisseux du pelage.

 

  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
telephone 

Urgences

Sur appel téléphonique

telephone

Tél : 04 73 94 70 03

Nous contacter

mail

Prendre RDV
en ligne

RDV web