banniere

Clinique Vétérinaire
de la Basse Dore

identifiant   mot passe  

Maladies neurologiques

Accès à cette page réservé aux clients de la clinique
Veuillez ouvrir une session avec votre adresse mail et votre mot de passe
Vous avez oublié votre mot de passe

 

Vous inscrire

 

 

 

 

 

 

Paralysies

Elles correspondent à une dégradation de la sensibilité.

Paralysies des membres

En fonction de la sévérité des symptômes, la paralysie peut être plus ou moins accentuée. Elle peut aller du trouble de l'équilibre à la perte complète de la sensibilité.
Elle peut concerner les 2 membres postérieurs (paraplégie) ou les 4 membres (tétraplégie).
Dans tous les cas, des symptômes évoquant une détérioration de la fonction motrice ne doivent jamais être négligés.
La cause sous-jacente doit être identifiée et si possible corrigée au plus tôt.

Paralysies faciales

En fonction de la localisation de l'atteinte nerveuse, les symptômes peuvent se localiser au niveau de la tête de l'animal (avec ou sans symptômes sur les membres).
On peut observer des paralysies de n'importe lequel des nerfs crâniens et donc avoir des paralysies des paupières, des cécités, des paralysies des babines, de la langue...

Causes

Les paralysies peuvent être la conséquence de phénomènes inflammatoires (traumatisme, hernie discale...), vasculaires (accident vasculaire cérébral), tumorales (tumeurs cérébrales, de la moelle épinière ou des nerfs périphériques), métaboliques...

En consultation, un examen clinique et neurologique approfondi permettra de préciser l'origine du problème. Des examens complémentaires peuvent également être nécessaires (notamment des radiographies).

 

Pseudo-paralysies

Le tétanos provoque des symptômes nerveux, se manifestant par des contactures musculaires involontaires. Elle est due à l'inoculation d'une bactérie suite à une plaie en contact avec un milieu souillé (par de la terre notamment). Ces bactéries ont la propriété de produire une toxine très puissante qui vient se fixer à la jonction neuro-musculaire et provoquer ces contractions.
En fonction de l'espèce atteinte, les symptômes peuvent être plus ou moins importants et généralisés. L'injection de sérum n'apporte pas d'amélioration lorsque les symptômes sont présents. Par contre, elle représente une excellente prévention lors de soins de plaies au cours d'une consultation.

Une plaie, même minime peut provoquer un tétanos. Il est important de bien la désinfecter, et en cas de doute d'amener l'animal en consultation.

Il existe également des maladies qui provoquent des faiblesses musculaires (myosites, myasthénies). Elles peuvent ressembler à une paralysie, mais n'ont pas une origine nerveuse. Le plus souvent, elles sont dues à une anomalie génétique.

 

Manifestations de type épilepsie

A quoi ressemble une crise d'épilepsie ?

En général, l'animal perd conscience et se retrouve couché sur le côté. Il peut se mettre à baver abondamment, à claquer des mâchoires.
Les membres peuvent présenter des mouvements de pédalage. Il peut également uriner ou déféquer.
L'animal peut également crier ou pleurer.

Parfois, la crise est beaucoup moins typique et peut rester localisée aux muscles faciaux (claquements de dents, rictus).

Que faire en cas de crise ?

Si votre animal présente une crise convulsive pour la première fois, il est probable que cet évènement vous inquiète.
En général, la crise dure assez peu longtemps (rarement plus de 5 minutes).
Il n'y a de toutes façons pas grand chose à faire à part d'attendre que celle-ci se termine spontanément.
Votre animal restera ensuite hébété pendant quelques minutes, puis reprendra le cours de ses activités normalement.

Il est inutile de consulter en urgence, à moins que la crise se renouvelle à plusieurs reprises.

Quand consulter ?

Il n'est pas forcément indispensable de consulter si une seule crise est survenue.
La répétition des épisodes convulsifs est un critère pouvant motiver une consultation, afin de rechercher une cause et de mettre en place un traitement.

Quelles causes possibles ?

L'épilepsie n'est pas la seule cause de convulsions. Elle correspond à une hyper-excitabilité de certains neurones cérébraux, qui excitent d'autres structures cérébrales, de proche en proche, aboutissant à la survenue d'une crise.

Les convlusions peuvent également être dues à une malformation ou une tumeur cérébrale, des infections (méningites, encéphalites), des troubles métaboliques (perturbations de la glycémie, de la calcémie...), une intoxication ou encore un traumatisme cranien...
Ces causes possibles doivent être systématiquent vérifiées.

Quel traitement ?

Il vise principalement à limiter la fréquence de survenue des crises. Il repose le plus fréquemment sur l'administration quotidienne d'anti-convulsivants (si la cause sous-jacente n'a pu être traitée).

 

  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
telephone 

Urgences

Sur appel téléphonique

telephone

Tél : 04 73 94 70 03

Nous contacter

mail