banniere

Clinique Vétérinaire
de la Basse Dore

Alimentation

Alimentation du chiot / chaton

chatons qui mangent

Au moment de l'adoption, votre animal vient en général d'être sevré. Il est actuellement en pleine croissance, notamment en pleine élaboration de son squelette. Il a donc des besoins alimentaires spécifiques. Pour un chien de race de moyen ou grand format, à 2 mois, son pic de croissance n'est pas encore atteint. Il sera donc d'autant plus sensible aux problèmes de malnutrition.
Les besoins en protéines, lipides, glucides, fibres alimentaires, vitamines, oligo-éléments et minéraux sont variables en fonction de l'âge de votre jeune animal et très différents d'une race à l'autre. Ainsi, des recommandations nutritionnelles pour un chien de petit format par exemple, ne seront pas du tout adaptées à la croissance d'un chien de grande taille.
D'autre part, une haute teneur en protéines n'est pas synonyme de protéines de qualité. En d'autre termes, ce n'est pas parce qu'un aliment est riche en protéines qu'une grande quantité sera utilisable par l'organisme. D'autre part, et c'est important pour la croissance, il y a un lien entre la qualité des protéines et l'absorption du calcium.

Choix du type d'aliment

  • Alimentation ménagère. Il est indispensable d'adapter les proportions de fibres, féculents, viande en fonction de l'âge et du poids. Cela nécessite donc une très bonne connaissance des valeurs énergétiques et nutritives de chaque aliment. On prend le risque de créer des carences ou des excès en certains nutriments (minéraux, oligo-éléments et vitamines). Lors de la croissance, il est souvent nécessaire de supplémenter une ration ménagère en calcium et vitamines, sans en abuser ! La dose devra être adaptée en fonction du stade de croissance.
  • Aliments industriels humides. Ils ne sont pas forcement très bon marché et sont rapidement gaspillés par l'animal (risque de refus dès que l'aliment a séché à l'air libre). Pour les grands chiens, ils nécessitent de gros volumes d'aliment puisqu'ils contiennent entre 70 et 80% d'humidité soit pour un chien de 40kg : 1.5kg de boites par jour.
  • Aliments industriels secs. Ils sont de plus en plus adaptés aux besoins spécifiques des animaux : choisir des croquettes adaptées au format et à l'age :
  • pour chiens de grand format (maxi ou giant) : aliment croissance jusqu'à 18 mois puis adulte jusqu'à 6- 7 ans puis mature ou senior
  • pour chiens de moyen format (medium) : aliment croissance jusqu'à 12 mois puis adulte jusqu'à 7- 8 ans puis mature ou senior
  • pour chiens de petit format (nains ou mini) : aliment croissance jusqu'à 10 mois puis adulte jusqu'à 10 ans puis mature ou senior
  • pour chatons : aliment croissance jusqu'à 9-10 mois puis adulte jusqu'à 8 ans puis senior

Les croquettes sont faciles d'utilisation et n'ont pas besoin d'être supplémentées. Cependant, elles peuvent être de très bonne ou de très mauvaise qualité. Il est donc préférable de prendre des marques connues et réputées.

Rythme des repas

L'alimentation du jeune doit se faire en deux ou trois repas. Il pourra d'ailleurs rester à deux repas par jour, même à l'âge adulte. Evitez de lui donner l'aliment ad libitum car vous risquez de faire apparaître progressivement un surpoids.
Dans les jours qui suivent l'adoption, il est conseillé de continuer quelques temps l'alimentation qui était donnée dans son élevage et de procéder à une transition alimentaire progressive sur une semaine pour passer à l'alimentation de votre choix.
Petit rappel d'éducation, essentiel pour que le chiot trouve sa place au sein de la famille : il doit manger après ses maîtres et ne doit rien avoir pendant que vous êtes à table !

 

Stérilisation et alimentation

bouledogue et gamelle

Le simple fait de stériliser un animal diminue ses besoins énergétiques, qu'il s'agisse d'un mâle ou d'une femelle.
Si on considère les difficultés que représente le fait de faire maigrir un animal, ainsi que les pathologies induites par l'obésité (diabète, arthrose, problèmes cardiaques...) il vaut mieux prévenir la prise de poids dès la stérilisation. Il est donc conseillé de réduire la quantité de nourriture de 10 à 15 %.
Malgré tout, en général, votre animal prendra vraisemblablement un peu de poids. Ca n'est pas grave, tant que cela reste modéré.
Si la réduction de la masse de nourriture est mal supportée par votre animal, il est possible d'avoir recours à des aliments "light", moins concentrés sur le plan énergétique, afin de donner autant (en masse) en apportant moins (de calories).

Chez les chats, des gammes d'aliments spécifiques visant à réduire le risque de développement de cristaux urinaires (pouvant causer des cystites, voire des obstructions urétrales) existent. Ces gammes de croquettes répondent au mieux aux besoins des chats et chattes stérilisés.
Ces aliments limitent la prise de poids et, par une composition contrôlée en minéraux, réduisent très significativement les risques de troubles urinaires.
L'obstruction urétrale chez le chat mâle est assez fréquente et constitue une véritable urgence médicale mettant en danger la vie de l'animal. La prévenir par une alimentation adaptée est simple et évitera à votre animal des soins intensifs et une intervention chirurgicale lourds et coûteux.

 

Quelques (fausses) idées reçues...

« Je trouve que depuis qu’il a trois mois, mon chiot est un peu maigre. Il grandit mais je n’arrive pas à le faire grossir ! ». Erreur : En début de croissance, le chiot s ‘élève et s’allonge rapidement mais ne s’étoffe pas. Il est d’ailleurs préférable de le garder plutôt fin. En effet, cela permettra d’avoir moins de contraintes sur les articulations en pleine croissance. D’autre part, il est très difficile de faire maigrir un chien. Donc un chiot trop gros à de fortes chances de devenir un chien adulte obèse.

« Pour qu’il pousse bien pendant sa croissance, je mets tous les matins dans ces croquettes un yaourt pour le calcium et de l’huile de foie de morue pour les vitamines ». Erreur : des excès en certains nutriments conduisent à des problèmes pendant la croissance tout aussi graves que des carences. C’est le cas notamment pour les minéraux, les vitamines et les oligo-éléments. Il n’est donc pas toujours indispensable de supplémenter l’aliment du chiot. Cela peut même devenir dommageable !

« Mon chien mange bien puisqu’il mange comme nous ! ». Erreur : le chien n’est pas omnivore mais carnivore, il ne doit donc en aucun cas manger comme ses maîtres.

«Pour lui faire plaisir, je change de croquette tous les jours : j’alterne poulet et bœuf ! ». Erreur : le chien n’a pas besoin, pour son confort, de changer d’aliment tous les jours. Au contraire, sa flore digestive est adaptée à un aliment donné et chaque changement entraînera une diarrhée passagère le temps qu'elle s’adapte au nouvel aliment. Il est donc important de faire une transition alimentaire lors de tout changement d’aliment.

« Je lui donne des croquettes pour chat parce qu’il les préfère à ses propres croquettes ». Erreur : les chiens aiment les croquettes pour chat car elle sont très riches en protéines, mais justement, elles le sont trop pour eux. En ne lui donnant que des croquettes pour chat, vous risquez donc de favoriser des problèmes, de peau notamment.

« Je lui donne un os de temps en temps pour lui faire plaisir et parce que c’est un chien, il en a besoin ! ». Erreur : un chien habitué à manger des os va adapter sa flore digestive et son transit dans ce but (à condition de ne pas donner d’os pointus type lapin ou certains os de volailles qui risquent de perforer la paroi intestinale). Mais un chien qui ne sera pas habitué à manger des os ne les digérera pas correctement : vous risquez donc de provoquer un épisode de diarrhée, ou au contraire, de constipation.

 

  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
telephone 

Urgences

Sur appel téléphonique

telephone

Tél : 04 73 94 70 03

Nous contacter

mail

Prendre RDV
en ligne

RDV web